Travailler debout : Les avantages

Création : 30 juin 2015 Écrit par Portail des PME
Affichages : 5868

Travailler debout37% de risques de décès prématurés, troubles musculo-squelettiques, diabète, obésité… Le nouvel ennemi de santé publique a été identifié et il va bouleverser les idées reçues, car il s’agit tout simplement de la position assise... Et quand on sait que l’on reste à peu près 9h30 par jour assis, on comprend la préoccupation des services de santé, mais également du monde de l’entreprise qui a fait depuis quelques années du bien-être au travail son cheval de bataille. Car c’est bien quand on travaille que l’on reste le plus longtemps assis.
Ce qui pourrait alors apparaître comme une mode va devenir en fait une vraie révolution pour le travailleur, mais aussi pour l’homme en général : travailler debout.


Plusieurs pays industrialisés, comme les Etats-Unis, la Suède, le Royaume-Uni ou encore la France n’ont d’ailleurs pas hésité à commander des études précises sur les méfaits de la position assise en général et du travail assis en particulier.

Ainsi, on apprend que rester assis au travail impacte négativement sur l’espérance de vie. En effet, le chiffre de mortalité des hommes restant assis plus de six heures par jour est 20 % plus élevé que celui des hommes qui restent dans cette position trois heures ou moins.

La position assise bloque les muscles et les articulations, à l’origine des troubles musculo-squelettiques, ainsi que le flux sanguin, à l’origine cette fois des varices. La respiration, quant à elle, est impactée par le blocage du diaphragme et de l’abdomen, empêchant l’oxygénation correcte du cerveau et des muscles. La prise de poids et l’augmentation du diabète sont également attestées. Rien d’étonnant quand on sait que la personne travaillant debout a un pouls plus élevé et ainsi brûle plus de calories.

Au final, travailler assis impose un cocktail de facteurs explosifs, au point de considérer cette pratique catastrophique sur les risques cardio-vasculaires comme l’atteste le Dr Carré, cofondateur de l’observatoire de la sédentarité, pour qui « rester assis tue plus que le tabac » ! En bref, le corps humain n’est pas fait pour rester assis.

D’autant plus que travailler debout permet une meilleure concentration et créativité par la vigilance que cela impose. Quelques personnages historiques l’avaient déjà compris, comme Thomas Jefferson, Winston Churchill ou encore Ernest Hemingway qui avaient pour habitude de travailler debout. Alors, comment s’organiser sur son lieu de travail pour profiter des bienfaits de cette position de travail ?

Le mobilier de bureau évolue dans le bon sens, car il propose de plus en plus de bureaux modulables et surtout réglables en hauteur, comme les « standing desks », afin de choisir ou d’alterner position haute et basse. Le Danemark a même instauré une obligation légale aux entreprises de fournir ce genre de bureau à leurs salariés et certaines entreprises "high-tech" comme Google et Facebook le mettent à disposition également.

Les fabricants ou vendeurs de mobiliers traditionnels tel que Frankel ne sont pas en reste, car ils proposent également une gamme de bureaux assis-debout. Reste sinon la solution du bricolage en rehaussant son écran et son clavier avec les moyens du bord.

Et pour ceux qui n’auront pas accès à ce genre d’équipement, l’important est de ne pas rester assis plus de deux heures d’affilée. Privilégier alors les pauses, ou tout simplement s’organiser en allant soi-même à la photocopieuse et en se déplaçant près de son collègue au lieu de lui envoyer un mail…

Alors, tous debout !

Mis à jour : mardi 7 juillet 2015 06:28