La force des outils de recrutement en ligne

Création : 12 mars 2010
Affichages : 448

Mike STEENBERGENUne économie qui se relève d’une crise génère en principe de nouvelles embauches.
Mais alors que les entreprises reviennent progressivement aux affaires, il est à craindre qu’elles oublient les précieuses leçons enseignées par la dernière crise:
-    être efficace, rapide et privilégier la qualité dans son processus de recrutement
-    avoir un budget intelligent, adapté pour son recrutement
-    se différencier des autres entreprises, en particulier de ses concurrents
-    chercher et trouver le bon candidat, le plus motivé
-    réaliser que le candidat a un rôle valable, voire crucial
-    utiliser l’opportunité d’un recrutement pour s’auto-promouvoir et se renforcer en tant qu’entreprise.
Le fort effet positif d’une approche personnelle à l’endroit des candidats potentiels est bien connu des professionnels du recrutement. Clairement, les entreprises qui embauchent devraient profiter de l’opportunité pour mettre en avant leurs propres caractéristiques et valeurs de manière explicite, tout en visant à se faire connaître du plus grand nombre.

Mais souvent, les entreprises ne réalisent pas, lorsqu’elles recrutent, que cela constitue la meilleure des publicités pour elles.
Trop fréquemment l’on relève des offres d’emploi où l’employeur, justement, ne fait pas l’effort de se présenter, choisissant simplement, dans son annonce, de dresser une fiche de fonction et d’énumérer ses critères vis-à-vis des candidats qui postuleraient.

Pourtant, présenter l’activité de l’entreprise, ce qu’elle défend, ce qu’elle a à offrir, sa culture, bref se mettre en valeur - à l’instar des demandeurs d’emploi qui la sollicitent -, tout cela favorise, en fin de compte, la rencontre avec des profils vraiment motivés.

Car même si les entreprises peuvent penser que les candidats, plus nombreux que les offres d’emploi à pourvoir, viendront toujours à elles, peut-être se privent-elles, ce-faisant, de cette frange de postulants qui ne candidaterait pas que par hasard ou nécessité.
Et il paraît hautement concevable, par un de ces effets ricochet dont les économistes sont si friands, qu’une entreprise qui affiche haut et fort sa volonté de recruter donne à ses fournisseurs comme à ses clients potentiels (dont certains, peut être, parmi ses candidats à une embauche) une image dynamique, susceptible... d’accroître encore l’activité de l’entreprise.

Or, le recrutement en ligne offre des résultats rapides, tandis qu’il est facile d’utilisation et garantit une visibilité accrue, consubstantielle à l’outil Internet lui-même. Et surtout, il permet une communication de qualité, rapide et spécifique, auprès des candidats, le tout avec nom et logo de sa société mis en avant.
S’en priver ne constituerait rien de moins qu’une opportunité manquée, alors que les portails pour l’emploi offrent un excellent moyen de faire la publicité de son entreprise. Et, une fois de plus, étant donné la portée potentielle de ces sites Internet, les entreprises ne devraient jamais se priver de cette possibilité de consolider leur image tout en recherchant le candidat idoine.

Cela d’autant plus que, (grosse) cerise sur le gâteau, surtout en ces temps de restriction budgétaire, le marché du recrutement en ligne - apparu il y a une dizaine d’années -, ayant désormais atteint sa pleine maturité (bien aidé en cela par l’émergence du web 2.0), les prix proposés sont on ne peut plus compétitifs, tandis que les solutions visant à en accroître encore la rapidité, l’efficacité, le coût  -voire tout cela à la fois -, se multiplient.

Ainsi donc, en cette période de profondes mutations économiques, il serait dommageable que les entreprises françaises laissent passer le train de la modernité, et se privent de l’une de ces opportunités de « faire plus avec moins ».
Car c’est exactement cela qu’Internet en général, et les outils de recrutement en ligne en particulier, offrent aujourd’hui.

Mike STEENBERGEN

Mike STEENBERGEN, Directeur Général, JobPromo France


www.jobpromo.fr

Mis à jour : jeudi 7 mars 2013 01:57